Virée exceptionnelle en montgolfière : le meilleur rooftop de la côte

Aux beaux jours, Pierre et Christiane proposent aux curieux des vols en montgolfière au-dessus des collines rayées de vignobles. Deux fois par jour, au lever et l’autre au coucher du soleil, ces promenades aériennes sont une manière originale et très spectaculaire de découvrir Beaune et son panorama. Si les départs se font autour de la célèbre ville viticole, la destination est une surprise laissée aux caprices du vent.

Avant de s’envoyer en l’air, il faut prendre certaines précautions. Pierre Bonnet, aéronaute depuis 43 ans, lâche en plein ciel un ballon gonflé d’hélium. Une boussole à la main, il le suit du regard : « Ça permet de voir d’où souffle le vent et à quelle vitesse, explique le pilote de montgolfière. Aujourd’hui ça souffle plein ouest, on va donc aller vers Beaune ». On n’aurait pas pu rêver mieux. Au fond d’une combe, dans un pré qui borde la route de Bouze, Pierre Bonnet et ses équipiers sortent la nacelle et déballent un énorme sac, un ballon en nylon de 1500m².

Avec les brûleurs, Pierre Bonet chauffe l’air à l’intérieur du ballon.

À grand coups de ventilos et de bruleurs, les 6000 m3 de la montgolfière se gonflent en une petite demi-heure. Enfin, au signal du pilote, les huit passagers se pressent d’embarquer dans ce qui ressemble à un énorme panier en osier. Etonnamment, le décollage se fait douceur, rien à voir avec un avion ; sitôt l’amarre détachée, le ballon prend le large instantanément poussé par le vent. « C’est tout le charme de la montgolfière, sourit Pierre Bonnet. Tout se fait en silence. Et puis il n’y a pas de plan de vol, c’est jamais la même chose, on ne se sait jamais à l’avance ou le vent va nous emmener. » Ni où on va atterrir d’ailleurs, on croise quand même les doigts pour que ce ne soit pas au beau milieu de l’autoroute A6. 

Direction Beaune.

Comme un balcon flottant dans le ciel 

Le spectacle qui s’offre à nous est vertigineux. Beaune, 600 mètres plus bas, est un patchwork de toit. De là-haut, on voit la ville médiévale et ses rues en cercle concentrique ; là, on aperçoit les Hospices grâce à ses tuiles vernissées, pas loin de la massive Basilique Notre-Dame reconnaissable à son clocher comtois surmonté d’un campanile. Avec la lumière rasante de cette fin de journée, le panorama est somptueux. « On a vraiment l’impression de flotter, s’étonne Jonathan Daniels, passager embarqué avec nous grâce à Happy Bourgogne. Il n’y a aucun à-coup. C’est vraiment très agréable. » La montgolfière se déplace tout en douceur et avec l’altitude on a même du mal à estimer la vitesse. « Là, on doit voler à 8 km/heure, prévient Pierre Bonnet, stoïque, et on est 1200 mètres d’altitudes ». Ah, quand même !

La montgolfière fonctionne selon un principe tout simple : l’air chaud nous fait monter, l’air froid descendre.

À mesure que le jour baisse, l’atterrissage se précise. Pierre repère un champ déjà fauché qui semble faire l’affaire. Au talkie, il prévient Cédric, son équipier au sol qui nous suit des yeux dans la fourgonnette depuis une bonne heure et demie déjà. L’endroit semble faire l’affaire et le retour sur terre, sans être périlleux, est quand même un peu technique. Il faut du doigté pour poser la montgolfière sans renverser la nacelle. Et Pierre n’en manque pas ; c’est tout en délicatesse qu’on retrouve le plancher des vaches. « On a vraiment aimé cette expérience, continue Jonathan. En plus on est très bien accueillis. Pierre, le pilote, explique très bien les choses : aussi bien les aspects techniques de la montgolfière que la topographie des lieux. » À la tombée du jour, une fois la nacelle et le ballon remballés, on peut fêter notre diplôme d’aéronaute ; en plein champ l’équipe nous offre même une coupette de crémant. Encore une histoire de bulle qui monte décidément. 

Texte et photos : Edouard Roussel

Bonus : À noter que des vols sont aussi proposés aux départs de Mâcon, Autun et Nevers.
Envie d’essayer la même chose, mais d’en bas ? Testez la visite-découverte de Beaune.
A vélo ? Essayez plutôt la journée gourmande en côte de Beaune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *