Les petits coins cachés de Bourgogne : « C’est loin mais c’est beau »

« C’est loin », « c’est trop long à atteindre », « je ne connais pas », « Je vais à Dijon ou à Chalon, c’est plus simple ». Qu’est-ce qu’il faut pas entendre comme mauvaises excuses pour ne pas aller découvrir les petits coins perdus de Bourgogne. Oui, pour plagier Jacques C. : « C’est loin mais c’est beau ». C’est justement parce que ce sont des petits coins perdus qu’il y a un million de choses à y découvrir. Rien à voir avec le bout du monde, justement, c’est le paradis.

Le fameux marché aux bestiaux de Saint-Christophe-en-Brionnais

Le Brionnais 

Juste en dessous de Paray-le-Monial en Saône-et-Loire. Là, on voit pas bien où c’est… Mais en fait, ça se confond avec le Charollais. On dit Charollais-Brionnais, c’est juste à côté. Le grand marché du Charollais est à St-Christophe-en-Brionnais. Rivières, églises romanes, châteaux-forts, petites collines…

Le must à découvrir : le marché aux bestiaux de St-Christophe, le jardin du château de Chaumont, le château de la Clayette, Semur-en-Brionnais (classé parmi les plus beaux villages de France), la basilique du sacrée cœur de Paray-le-Monial.
Miam : les meilleurs bœufs du monde, les grattons…

Le pays d’Othe

À cheval sur l’Yonne et l’Aube. Notre Brocéliande à nous. Grande forêt verdoyante et vallonnée trop méconnue. Y’a comme un petit goût de magie quand on s’y balade.
Le must à découvrir : la collégiale Notre Dame de Villemaur-sur-Vanne, l’abbaye cistercienne de Pontigny, les Halles Baltard d’Aix-en-Othe (ok, ça c’est dans l’Aube, mais franchement c’est juste à côté de la Bourgogne, vous n’allez pas tomber dans le vide à la frontière, faut oser. Après faut revenir en Bourgogne, vite).
Miam : Le cidre, le ratafia, Le Chaource (qui se produit en grande partie dans l’Yonne)


La Puisaye

Au fond de l’Yonne, direction l’ouest. En allant trop loin, on butte sur la Loire. Superbe petite région d’étangs et de vallées vertes. La capitale, c’est Toucy, le bled de Pierre Larousse.
Le must à découvrir : le château de St-Fargeau, le musée Colette à St-Sauveur, la cyclorail à Charly, la Poèterie, excellent lieu culturel de création et de concerts à St-Sauveur aussi, décidément…
Miam : le chapon, les fromages de chèvre…
En Puisaye, n’hésitez pas à découvrir aussi ce jardin inspiré de la permaculture.

 

Une croisière dans la Bresse, oui !

La Bresse

Oui, y’a du poulet, mais pas que. La Bresse bourguignonne est la plus grosse partie de cette région dont le nom fait se lécher les babines. Elle s’étend de la Sâone aux contreforts du Jura.
Le must à découvrir : les arcades et l’énorme marché de Louhans, le clocher de l’église de Mervans, le château de Pierre-de-Bresse, une croisière sur la Seille, Cuisery, le village du livre.
Miam : le poulet, la pochouse (à base de poisson de rivière), la tarte au sucre…
Dans le coin, vous pouvez aussi tester une croisière peinard sur la Seille.

Le Châtillonnais

Tout au nord de la Côte-d’Or. C’est là que naît la Seine. S’ils veulent la détourner, y’a plus d’eau à Paris. Pays de forêts, entre Bourgogne et Champagne.
Le must à découvrir : les sources de la Seine, le cirque de la Coquille, le nouveau musée et la vase de Vix à Châtillon, l’incroyable abbaye du Val des Choues : à la fois musée de la chasse, opéra et lieu d’art contemporain.
Miam : les crémants, les épatantes (des pâtes bourguignonnes, eh ouais !)
Allez, pas très loin, on vous propose aussi d’essayer l’initiation à la survie en forêt, mais aussi de rencontrer un producteur de crémant bio.
Texte : Antoine Gauthier
Photos : Edouard Roussel, la Poèterie, DR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *