Redécouvrez l’art vrai du jardinage dans l’Yonne

Villégiature en Puisaye aujourd’hui, à la rencontre de nouveaux jardiniers qui commencent à faire parler d’eux. Après avoir arpenté hameaux, sous-bois et demandé mon chemin à plusieurs personnes (c’est tout de même plus vivant qu’un GPS qui pédale dans la semoule !), je me retrouve sur le parking du P.A.R.C. Le P.A.R.C., c’est une association qui tient sa devise de son acronyme : Produire, s’Alimenter, se Réunir et Créer.

Pauline et Antoine m’accueillent sur le parking qu’ils ont d’ailleurs créé de toutes pièces. Ici, tout est construit de façon DIY (Do It Yourself, «fais-le toi même» une initiative en vogue dans les milieux alternatifs et qui revient en force de nos jours). Pauline précise : «Nous ne disposions pas des matériaux nécessaires, heureusement, un des membres de l’association, qui habite non loin de là, nous a aidé pour adapter le terrain».  Hé oui, la solidarité entre voisins, ça n’existe pas que sur TF1 !

Comment apprendre ensemble à produire mieux,
en créant du lien

Le couple de jeunes paysagistes fraîchement reconvertis sont affables et passionnés par leur activité. Alors qu’ils ont une trentaine d’années à tout casser, ils ont quitté l’enfer des villes, leur bureau d’agence de paysagisme pour effectuer un saut vers l’inconnu : développer un jardin collaboratif avec des techniques oubliées, des semis biologiques et l’entraide des gens du coin pour échanger sur les petites choses à opérer pour avoir un jardin digne de ce nom. Pas de parcelle unitaire comme sur les jardins ouvriers. Antoine nous fait remarquer qu’ici, à la campagne, tout le monde peut avoir son jardin. L’idée, c’est de montrer et d’apprendre au gens les techniques pour les réitérer chez eux. Ou comment apprendre ensemble à produire mieux, en créant du lien dans les campagnes. Beau programme.

Le jardin-ressource du P.A.R.C.
Montre-moi ton jardin et
je te dirais comment tu manges !

Le P.A.R.C. en est aujourd’hui à ses balbutiements. Les premiers semis sont lancés, les serres actives seulement depuis les beaux jours et les deux producteurs s’affairent afin de rendre le jardin le plus ludique possible d’ici peu de temps. En parlant un peu plus avec Pauline, j’apprends que la transversalité du projet proposera à terme des actions pédagogiques pour les enfants, des cours pratiques et théoriques sur le jardin pour tous, et aussi des rencontres gourmandes pour les touristes de passage.

>> Une soudaine envie de visiter ce jardin ? Retrouvez l’expérience sur Happy Bourgogne

En attendant, les touristes peuvent d’ailleurs visiter un autre endroit géré par Pauline et Antoine. Il s’agit du jardin du château de Guédelon, situé à quelques kilomètres de là. Un château fort médiéval, reconstruit avec les techniques d’antan où les deux jardiniers ont joué le jeu en cultivant les légumes consommés à l’époque selon les procédés qu’on leur connaît.

Pour en revenir au P.A.R.C. et ses 4000 mètres carrés de jardins collaboratifs, j’ai tout de même appris que l’on peut éviter d’arroser son sol si on recouvre ce dernier de paille qui conserve l’humidité de la meilleure des façons. Cette technique d’ancien, digne de l’almanach de Michel le jardinier, est une des nombreuses manip’ que vous pourrez apprendre au jardin, puis partager autour de vous.

Vous l’aurez compris, la Puisaye vous réserve bien des surprises culinaires. Entre le chervis, les légumes du XIIème siècle du château de Guédelon, et l’agriculture alternative du P.A.R.C., vos papilles et vos idées en ressortiront grandis. Attention tout de même à l’overdose d’air frais en rentrant de Puisaye !

Texte : Julien Rouche
Photos : association Le P.A.R.C.

Pour retrouver Le P.A.R.C, direction Louesme sur la commune de Champignelles (89)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *