Que trépasse si je faiblis  : les 5 villages médiévaux les plus choucards de Bourgogne

En Bourgogne, on n’a pas de pétrole mais on a de beaux villages médiévaux. Histoire de profiter des beaux jours comme il se doit, focus sur 5 villages où il fait bon flâner l’été. On le précise, le port de la cotte de maille n’est pas obligatoire…

FLAVIGNY-SUR-OZERAIN

Avé César, Flavigny te salue ! Saviez-vous que le village fut un des camps de l’armée romaine durant le siège de Vercingétorix à Alésia ? Saviez-vous aussi qu’Asterix y avait pris sa retraite ? Bon ok, ça c’est faux… En attendant, Flavigny-sur-Ozerain regorge de secrets, symbole d’un passé riche et cela se remarque à tous les coins de rue : les murs et différentes portes de la ville portent encore les stigmates de sculptures et d’ornements de différentes périodes historiques. L’ancienne abbaye des moines bénédictins de Saint-Pierre et sa crypte construites plus tard, aux alentours de 700, sont des véritables joyaux. Au niveau des produits locaux, pas de Chaussée aux Moines produit dans cet abbaye mais des friandises à l’ancienne à base d’anis.

Bon plan : Découvrir Flavigny avec Véronique.

Fait historique marquant : les moines bénédictins sont les inventeurs des fameux anis de Flavigny, un bonbon composé d’un grain d’anis vert enrobé de sucre aromatisé et toujours autant prisé des visiteurs de passage.

CHÂTEAUNEUF-EN-AUXOIS

Au début, c’est l’histoire d’un donjon, construit au XIIème siècle et occupé par Jean I de Châteauneuf en 1175. Puis c’est l’élaboration de tours et de courtines pour repousser l’envahisseur (rappelez-vous vos cours d’histoire et la fameuse guerre de cent ans). Aujourd’hui, il reste un magnifique village fortifié haut perché (475 mètres d’altitude, ça fait les mollets) où on peut flâner et profiter des vestiges du moyen-âge et de la période fastueuse des ducs de Dourgogne.

Bon plan : Participer à la randonnée des 3 châteaux de l’Auxois avec Gilles ou survoler Châteauneuf en ULM avec Laurent.

Fait historique marquant : en 1456, Catherine de Châteauneuf est brûlée en place publique pour avoir empoisonné son mari Jacques d’Haussonville. Ça calme !

VÉZELAY

Vézelay ou la colline éternelle (à ne pas confondre avec la colline a des yeux). Une fois encore, le village possède une histoire forte, entre chrétienté, célébrité, et tourisme. La basilique Marie-Madeleine, connue entre autres pour son célèbre tympan, surplombe le village. C’est le point de départ des courageux pèlerins qui partent en direction de Saint-Jacques-de-Compostelle (une promenade de 1920 km tout de même). Vézelay, c’est aussi la terre d’écrivains célèbres comme Romain Roland, prix Nobel de littérature au début du XXème siècle, George Bataille ou encore Jules Roy. Enfin pour les amateurs d’art contemporain, on ne peut que conseiller une visite au musée Zervos, bienfaiteur de la ville, où l’on retrouve un bon nombre d’œuvres d’Alexander Calder (vous savez, les fameux mobiles).

Toutes les infos pratiques.

Fait historique marquant : Vézelay est le lieu marquant de l’appel aux croisades. Urbain II y a prêché la première croisade en 1096, Bernard de Clairvaux y prêche la seconde en 1150 tandis que Richard Cœur de Lyon et Philippe Auguste s’y rejoignent pour la troisième en 1190. Vézelay, le centre du monde de la trilogie Crusaders.

NOYERS-SUR-SEREIN

À Noyers-Sur-Serein on retrouve un savant mélange du meilleur du village médiéval : des dizaines de maisons à colombages le long du bien nommé Serein, cet affluent de l’Yonne, et les vestiges de l’ancien château médiéval détruit au 14ème siècle. Bien que le village soit ancré dans une époque révolue, il vit encore au rythme des instruments tous les été avec des concerts de musique classique un peu partout dans la ville. De quoi animer les rues tranquilles d’un village symbole de l’opulence marchande de la Bourgogne médiévale. Vous ferez tout de même attention, en prononçant « Noyère » afin de ne pas passer pour un boloss !

Toutes les infos pratiques.

Fait historique marquant : Henri IV fait détruire le château-fort de Noyers en 1599 ; l’histoire veut que le château indépendant du roi de France et des Ducs de Bourgogne sous la coupe du baron de Vitteaux, tortionnaire à ses heures perdues, représentait un danger pour le roi de France et surtout pour les habitants terrorisés.

BRANCION

On ne pouvait pas seulement évoquer la Côte-d’Or et l’Yonne dans ce top 5, puisqu’en Saône-et-Loire aussi on retrouve de beaux villages médiévaux dont celui de Brancion surplombé par son superbe château. Un village parfait pour flâner mais pas que puisque l’été, le village organise même une reconstitution d’une bataille historique du bûcher de 1475, un bon moyen de manier glaives ou hallebardes dans le plus grand des calmes.

Toutes les infos pratiques.

Fait historique marquant : l’histoire du village et de son château est assez sombre puisque ce dernier était dirigé par des seigneurs, qui était surnommé les « gros » (non, il ne faisait pas parti du groupe de rap 113). Ces gros ont obtenus le château suite à des pillages et des batailles diverses qui ont vite déclenché le courroux des moines et des bourgeois de Cluny.

Texte : Julien Rouche
Photos : Edouard Roussel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *