Le top 5 ultime des cocktails bourguignons

Le jambon persillé et les gougères, ça ne se boit pas. Et si on veut un apéro ou un digeo sans ouvrir une bonne bouteille de vin, on fait comment ? Ben on fait avec les cocktails du coin. Petite sélection.

Le Chanoine Kir. Jamais très loin d’une bouteille…

Pas besoin de secouer des shakers sous des néons dans des bars de nuit pour savourer des petits cocktails. Ceux là peuvent être faits chez vous, relax, après une journée de boulot ou pendant des vacances entre amis. La plupart sont faciles, rustiques, et terriblement bons. Côtés ingrédients, ne le nions pas, on reste quand même beaucoup sur la crème de cassis. Si vous en connaissez d’autres, faites tourner. Ah… avant de vous faire saliver, est-il besoin de préciser que, déjà, on n’est pas obligé d’en boire des seaux. Et surtout, on reste où on est, où on se déplace à pied… Bonne dégust’ !

 

Le Kir

1/5 de crème de cassis
1/5 d’aligoté

C’est le king des cocktails d’apéro. Simple et efficace. Au travers du monde. Tout simplement. Inventé par le Chanoine Félix Kir, Maire de Dijon pendant 22 ans après la guerre, et dont une des passions était de… boire. Le leader maximo de l’apéro. Au départ, c’est surtout pour masquer l’acidité de l’aligoté. Si on le boit avec un autre vin blanc, c’est un blanc cass’ ! Pas un kir ! Quant au Kir mûre, ou Kir pêche : c’est criminel, rien de moins, une honte…

 

 

Le Cardinal

1/5 de crème de cassis
4/5 de vin rouge

Le pendant vin rouge au Kir. À servir avec du Pinot. On peut y verser n’importe quel vin rouge, mais là, ça devient un communard, sorte de Calimucho Bourguignon, pour ceux qui connaissent cette boisson de férias. Les 2 noms, cardinal et communard, viennent certainement de la teinte rouge foncée du breuvage.

 

 

Félix Kir et Nikita Khrouchtchev, en sortie

Le Double K

4cl de vodka
2cl de crème de cassis
vin blanc à souhait

Belle histoire. Ce cocktail a été créé en 1960 lors de la venue de Nikita Khrouchtchev, alors big boss de l’URSS, à Dijon pour voir Félix Kir. À l’époque, si on voulait boire convenablement, il fallait passer par ici. Un Russe ? Ok, vodka. Un Bourguignon ? Ok, cassis. Kir/Khrouchtchev = KK = Double K. Bien vu.  J’aurais bien voulu me glisser dans la pièce quand ils passaient leur soirée ensemble ces deux-là.

 

Le Marcassin

2cl de crème de cassis
2cl de marc
vin blanc

Existe en variante sans vin blanc pour les braves. Le Marc… Qu’est-ce que c’est bon ! C’est l’essence même du terroir bourguignon. Ça râpe un peu au début mais c’est comme une nouvelle naissance juste après.  Il fallait bien l’adapter pour les palais difficiles . Avec un peu de crème de cassis, c’est du nectar. Et ce petit nom, le Marcassin, on sait tout de suite où on s’aventure.

 

Le Duc de Bourgogne

3cl de vodka
1,5cl de crème de cassis
2cl de jus d’orange
1,5cl de jus de citron vert

Un cocktail au sens où on l’entend dans les bars à cocktails aujourd’hui. Là, on est dans le chic. « Paul, vous me servirez un Duc de Bourgogne s’il vous plait ». Le genre de drink à boire avec un petit parasol et un glaçage sur le verre. Tout est dans le nom, parce que ça reste sportif quand même. Délicat, mais sportif.

* L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Texte : Antoine Gauthier
Photos : DR

2 comments

  1. Vous devriez inidiquer quelque part « à consommer avec modération », sinon vous risquez quelques problèmes… Bien amicalement.

  2. Bonjour,
    Le total des proportions du Kir font 2/5 comme indiqué mais il est évident que celle de l’alligoté est 4/5 et non 1/5. Merci pour toutes ces précisions kir, blanc’cass, …
    Cordialement, M. Diot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *