Le top 5 des noms de villages bourguignons complètement zinzins

Parfois, c’est voulu, parfois ce sont les hasards de l’évolution de la langue qui ont fait du nom du village ce qu’il est… Mais à la fin, c’est drôle et ça donne envie d’y passer, juste pour voir, ou plus.

Poil, 58170, Nièvre, 145 habitants

Le mieux, c’est quand on y va, ou quand on y est : « à Poil ». À quelques encablures de Luzy, dans le sud du Morvan. Se prononce Poé en Morvandiaux. Le village s’appelait Pictia à l’époque romaine (oui, il y a avait déjà du monde à Poil à l’époque), C’est la même racine que Poitiers, donc désolé, pas de blague sur la pilosité à la base. Tous à Poil.

 

Bèze, 21310, Côte-d’Or, 800 habitants

Ça se prononce plus que ça s’écrit. Bèze n’est pas connu que pour son patronyme ridicule. C’est beau, c’est même passé dans l’émission de Stéph Bern : « Les plus beaux villages de France ». Le village fut fondé autour du 7ème siècle. On y trouve les grottes de Bèze, ça ne s’invente pas, qui sont visitables et magnifiques… Le village tient son nom de la rivière -la Bèze- qui y prend sa source (dont on ne sait d’ailleurs pas vraiment d’où elle vient exactement… mystère…). À Bèze, on pouvait jusqu’en 2015 participer à la fête de l’andouille et du cornichon tous les étés. Un poème…

 

Anus, 89560, Yonne, 8 habitants max

Celui-là, il est explicite, jusque dans l’orthographe. On est allé le chercher loin, si je puis le permettre, car c’est un hameau de la commune de Fouronnes, à mi-chemin entre Auxerre et Clamecy. Bon, y’a pas grand chose à faire là bas, hein… À part prendre en photo le panneau de la ville. D’où ça vient ? Peut-être des ancêtres pourvu d’une bonne dose de second degré qui étaient conscients de vivre dans le trou du cul de France… Peut-être…

 

Looze, 89300, Yonne, 450 habitants

« Ce mec est de Looze« . Ça le fait moyen quand on vous demande. Ça donne pas vraiment envie. Et y’a plein de jeu de mots à faire en organisant des festivals (festival de la Looze, Looze fest, Music and Looze). C’est juste à côté de Joigny. Le nom vient de Lausa, qui veut dire maison, ou villa en latin. Parce qu’il y avait aussi des Romains dans le coin. On ne sait pas d’où vient le « z », rarement utilisé dans les patronymes de bled en Bourgogne. Heureusement, ça se prononce « lause », donc ça va, tant qu’on l’écrit pas.

 

Baise ma mie, Etaules, 21121, Côte-d’Or

Ok, on est allé le chercher celui-là, mais il était inesquivable… C’est un lieu-dit de la commune d’Etaules, sur la route du joli Val Suzon en venant de Dijon. On peut s’y balader dans les combes, ou le long du Suzon, la rivière. Juste à côté de la « fontaine de Jouvence », on y trouve aussi une autre fontaine, celle du Baise-ma-mie, où la légende dit que les amoureux qui y boivent au même verre se réconcilieront en cas de dispute. Monsieur pourra alors, en toute tranquillité, « s’occuper » de sa mie… C’est tellement romantique.

Sans oublier…

Gland – 89 (le fruit du chêne, quoi ! Bande de satires !)
Le Mollard – 71 (un village qui fait saliver)
Jouy – 89 (c’est un ordre)
Bourgvilain – 71 (ça donne envie)

 

Texte : Antoine Gauthier
Illustrations : Mr. Choubi
Photos : DR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *