Il n’y pas que du vin à Gevrey-Chambertin !

Quand on décide d’arpenter la route des vins allant de Dijon à Beaune, Gevrey-Chambertin est un passage obligé pour tous les amoureux du bon vin. Souvent, la route des grands crus rime avec visite de caves et portefeuille bien rempli. Mais Gevrey-Chambertin, ça ne se résume pas qu’à cela. En se débrouillant bien, avec un petit budget, on peut passer une journée absolument charmante dans un des villages au panorama sublime, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

On commence notre visite de Gevrey par la fromagerie Gaugry. Anciennement située dans le vieux bourg, on la retrouve désormais sur la route nationale, à la place des anciennes usines Ricard (hé oui!) à l’entrée du village. Idéal quand on arrive de Dijon ! Sur place, on rencontre Olivier Gaugry, le boss de la fromagerie, un homme affable et simple qui perpétue la tradition familiale de son père et de son grand-père. Depuis la genèse de la fromagerie Gaugry, la transparence est au centre du processus de fabrication du fromage. Dans l’ancienne boutique, les clients devaient déjà traverser toute la fromagerie pour acheter leurs fromages. Ici, on a gardé le même concept mais en le développant légèrement : on peut faire une visite libre ou guidée de la fromagerie et ainsi voir les employés à travers des vitres, règles d’hygiène obligent, préparer les spécialités locales.

Olivier Gaugry, le boss en toute décontraction.

Ethique et bons produits

Selon Olivier, « cela va à l’encontre de l’industrie alimentaire qui cache tout, cela permet de montrer que le produit est sain, et puis les touristes peuvent découvrir un processus de fabrication méconnu ». Effectivement ce matin-là, les touristes étrangers sont aux anges.

On peut même finir la visite avec une dégustation des spécialités locales, à savoir l’Epoisses et l’Ami du Chambertin, accompagnées d’un bon verre de Gevrey, et pourquoi pas pousser la chansonnette avec un ban bourguignon, célèbre chant traditionnel et hymne de la Bourgogne.

Le Cep de Gevrey pour casser une graine

Le bourg de Gevrey dispose d’établissements renommés tels que la Rôtisserie du Chambertin, ou encore Chez Guy, des restaurants gastronomiques de grande qualité. Mais à Gevrey, on peut également manger à prix mini ! Direction donc le Cep de Gevrey, un établissement traditionnel du bas du village. L’accueil y est chaleureux, on y mange aussi bien en terrasse qu’à l’intérieur. Le plat du jour est bon, bien que classique, et le prix (moins de 15€ pour la formule) nous oblige à vous le conseiller.

Pour les fans de Demis Roussos, les toilettes du Cep valent
le détour.

Le Château de Gevrey-Chambertin, mystère chinois

Après le repas, il est temps de prendre un peu l’air et de voir le fameux château de Gevrey qui a fait couler beaucoup d’encre ces dernières années. Malheureusement pour nous, le château est fermé au public et ce pour un bon moment encore, au moins jusqu’en 2019, date de fin des travaux. Il s’agit d’un superbe château médiéval du XIème siècle, qui surplombe le village et qui est entouré de vignes. Mais rien que la vue du château et des vignes qui l’entourent vaut le détour !

Les cisterciens ont popularisé le sweat à capuche dès le
XIIIe siècle.

Il a fait parler de lui quand, il y a quelques années de ça, un riche Chinois l’a acheté pour la coquette somme de 8 millions d’euros, coupant la vigne sous le pied à un conglomérat de vignerons du coin qui voulait l’acquérir pour en faire un musée du vin. Même si la vente a été décriée dans un premier temps, il semble que l’acheteur n’ait en aucun cas envie de dénaturer l’endroit, contrairement aux dires de ses détracteurs. Il a même laissé l’exploitation des vignes du château, qui représente deux hectares, à des exploitants de Gevrey-Chambertin. Fair play !

Le chemin du Tacot, balade au milieu des grands crus

On finit ce tour par une balade digestive, mais avec panache et panorama s’il vous plaît ! En arrivant au dessus de Gevrey, au parking dit des « petits sapins », on découvre une superbe vue du village. En temps dégagé, on peut même y apercevoir le Mont Blanc. Vous voilà parti sur un sentier d’environ 7 km traversant grands crus et premiers crus de Gevrey-Chambertin, de Côte de Nuits et de Morey-Saint-Denis !

Le chemin du tacot est aussi une ancienne ligne de train qui permettait de relier des villages de l’arrière côte entre Dijon et Beaune. On y retrouve les stigmates de cette ligne pendant la randonnée, donnant un charme bucolique et très particulier à la balade avec des anciens tunnels et une voie ferrée recouverte par la végétation luxuriante. Un endroit à ne décidément pas rater pour les amoureux de la nature.

Balade digestive au-dessus des vignes.

On termine ici ce tour de Gevrey… Sachez que si l’envie vous prend, vous pourrez toujours vous arrêter chez un vigneron en redescendant dans le bourg afin de déguster les superbes crus gibriaçois. Et pourquoi pas craquer sur une bouteille du village, si vos économies du jour vous le permettent !

Texte : Julien Rouche
Photos : Edouard Roussel

3 comments

  1. Merci de nous faire découvrir d’autres facettes de la Bourgogne Julien ! Si vous avez un jour l’occasion de vous rendre à Gevrey-Chambertin, nous ne doutons pas que cette ville saura vous séduire de part son authenticité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *