Happy Guest : Gaëlle Bourhis, créatrice de Touriste d’un jour

Gaëlle Bourhis a créé Touriste d’un jour sur Facebook et Instagram il y a plus de 3 ans pour voir Dijon sous un autre angle. Amoureuse de la région et plus particulièrement de sa ville natale, elle veut « inviter à voir la ville aussi belle que moi je la vois quotidiennement » au travers de ses photos, et prouver qu’il y a toujours quelque chose à y faire. Dans la vraie vie, Gaëlle est aussi ambassadrice des @Igersbourgogne et chargée de développement touristique dans l’oenotourisme du côté de Beaune. Autant dire un exemple parfait pour notre interview Happy Guest.

Un selfie-miroir avec Gaëlle ?

Quel est le plat bourguignon dont tu te baffres allègrement ? Les oeufs cocotte à l’Époisses… Finalement, tout plat à base d’Époisses !

Le spot idéal pour un samedi après-midi à la cool en Bourgogne ? Je vais rester côte-d’orienne en évoquant la Vallée de l’Ouche, plus particulièrement le village d’Antheuil. Pour son authenticité bourguignonne, sa fraîcheur en été (merci le Bel Affreux, les promenades « nature » à faire, les vues sur la vallée qu’offrent les hauteurs du village -depuis la Roche Percée notamment- et surtout pour les légendes qui l’ont façonné jusqu’à aujourd’hui. Avec un peu de chance, on peut tomber sur une habitante, un peu conteuse, un peu bavarde, marrante et surtout attachante qui prend un réel plaisir à partager ces contes et légendes avec les personnes de passage.

Tu en manges des grattons, toi ? Bien que ceux d’Olivier Michalak mettent l’eau à la bouche, je dois avouer que… bah les grattons, c’est pas ma came ! Mais chut, ne le répète pas… Je crains pour ma e-réputation !

Le festival coup de cœur que tu ne rates pas dans le coin ? Il est dans pas longtemps, il dure un mois, et chapeau à l’équipe qui a réussi à le rendre pérenne (du moins je l’espère ) : le festival SIRK.

Flaque d’eau rue Musette à Dijon, 2017

Plutôt jambon persillé ou pain d’épices ? Jambon persillé. Vive le salé ! Et on boit quoi avec ça ?

Le vin que tu considères comme ton nectar personnel ? Arf, avec l’éventail de précieux breuvages que nous avons, j’en donnerais deux. Un blanc : Beaune 1er cru « Les Marconnets ». Un rouge : sortons un peu des sentiers battus, avec du Chorey-lès-Beaune.

Le meilleur moment pour lâcher un ban Bourguignon ? Parce qu’il y en a un ?! Bon, s’il faut déterminer un moment… Celui où tu veux exprimer la joie, le plaisir de partager un moment ensemble, celui où tu veux souligner la convivialité d’un instant ou remercier pour le moment passé. En bref, tous les moments où les mots ne suffisent pas, le ban bourguignon est là… et ça passe crème.

Maintenant qu’on est maqué à la Franche-Comté, de quoi est-on le plus fier de reprendre à notre compte ? Le Comté ? Les montagnes ? Ou Vesoul ? Je vais jouer sur mon dédoublement de personnalité, juste pour le plaisir de parler de moi à la 3ème personne. Gaëlle te dit : le Comté et autres formages, alors que Touriste d’un jour te répond les montagnes, parce qu’elles sont chouettes leurs montagnes, on peut y faire plein de balades et des photos à couper le souffle.

Le village le plus hype de la région ? Il change chaque année. Celui qui accueillera la prochaine St Vincent tournante : Vézelay.

La tour Philippe le Bon, à Dijon

T’es plus descente dans le Beaujolais ou montée à Chablis ? Montée à Chablis. L’effort, pour le réconfort des descentes de caves !

C’est à combien le cours de la viande charollaise en ce moment ? En hausse : il a récemment dépassé le cours des actions Facebook, et c’est ça qui est bon.

Un mot pour définir le bon goût bourguignon ? Authenticité

.

Pourquoi, avec le temps qu’il fait en Bourgogne, les Dijonnais ne savent-ils toujours pas se comporter quand il neige ? Je me suis déjà posée la question, derrière mon volant, à pester sur cette incompétence flagrante… Plusieurs hypothèses : parce que le Dijonnais ne sort pas assez de sa ville ; parce que le Dijonnais fait semblant d’être surpris, afin de donner à croire que la neige à Dijon, c’est aussi fréquent que la neige à Nice ; je m’interroge aussi sur le manque de promo sur les pneus neige…

Propos recueillis par Antoine Gauthier
Photos : Gaëlle / Touriste d’un jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *