À l’assaut des vignes en Jeep à Chablis

Le domaine Clothilde Davenne ? Déjà, un domaine qui met en avant le nom d’une femme, c’est pas banal. Pas le nom d’un homme, ou d’une famille… Ça force la curiosité. Et quand on se rend compte qu’en plus de produire son nectar, Clothilde propose des balades en Jeep Willys dans le vignoble, il n’en faut pas plus pour nous décider à filer à Préhy, à quelques kilomètres de Chablis. Au coeur d’un des vignobles bourguignons les plus alléchants.

Clothilde et Arnaud vous embarquent en Jeep, relax.

Clothilde, fille du Morvan, s’est installée dans le Chablisien en 1989 comme oenologue, et a planté ses premières vignes en 1992. Elle nous accueille en plein boulot, souriante et heureuse de nous parler de son domaine, réputé dans toute la région. 18 hectares, entre grands crus, premiers crus, Chardonnay, Petit Chablis… Du blanc surtout, forcément, et du rouge aussi. Tout ça calé entre Chablis, St Bris et Irancy, dans le collines. Pour se déplacer sur un territoire aussi vaste, Clothilde et son équipe utilisent une Jeep Willis. Une bonne vielle Jeep de l’armée comme on en voit dans les films sur la Seconde guerre. Celle-là date de 1961 mais c’est le même modèle. Et c’est l’engin idéal pour passer de vignes en vignes, de la route à un chemin, pour monter n’importe quelle côte.

« Elle dévale les pentes, avale les montées, c’est grisant, on est dans Le jour le plus long, ou Le pont de la rivière Kwai. »

C’est Arnaud, le fils de Clothilde, qui travaille aussi au domaine, qui nous embarque avec cette pièce de collection au travers du Chablisien. Deux places devant, une surélevée à l’arrière. Une capote qu’on enlève pour se faire lécher par le Soleil, des bruits de moteur qu’on n’a pas entendu depuis notre enfance. Vent dans les cheveux, sur les chemins, la vieille Jeep nous montre toute son agilité. Elle dévale les pentes, avale les montées, c’est grisant, on est dans Le jour le plus long, ou Le pont de la rivière Kwai. On s’arrête sur un joli point de vue, le temps de prendre quelques repères sur la géographie locale, on repart. On s’accroche aux barres de maintien, parce que des ceintures de sécurité, il n’y en a pas… C’est sportif, moins confortable qu’une limousine mais jamais on ne s’est senti en danger. La voiture est stable, le pilote prudent. Trois tours, plus ou moins longs, sont possibles avec la Jeep.

On peut aller jusqu’au très beau village d’Irancy, passer par Courgy, traîner à Chablis, visiter les grands crus, avant de revenir au camp de base de Clothilde Davenne, à Préhy. Le tout en coupant par les vignes où Arnaud nous explique à chaque fois la spécificité du terroir que nous traversons.

Arnaud et Clothilde ne peuvent laisser partir les visiteurs sans leur faire goûter les vins.

Fin de la balade, On a vu les vignes au plus près, Arnaud et Clothilde ne peuvent laisser partir les visiteurs sans leur faire goûter les vins. Le blanc, le rouge et le crémant du domaine. On parle des vins, de l’histoire du domaine, de vinification, on visite la cuverie…

On apprend qu’on peut aussi rester la nuit dans les chambres d’hôte de Clothilde. Avec un peu de place dans le coffre, on peut repartir avec des cartons… Et avec un peu de temps, on peut passer chercher ses andouillettes au mètre dans le centre de Chablis. Parfait.

Texte : Antoine Gauthier
Photos : Edouard Roussel

Bonus vidéo embarquée, attention ça secoue.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *